Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CaP ou pas CaP ?!

2014 01 26 - Foulées du VIIIe (10 km)

20 Février 2014 , Rédigé par Hubert Leclercq Publié dans #Récit de course sur route

 

Une semaine après les 10 km du XIVe je me retrouve au départ des foulées du VIIIe arrondissement de Paris.
La semaine a été chargée et de nombreux soucis ne m’ont pas permis d’être au top de mentalement comme physiquement et puis la veille au matin, je glisse dans les escaliers. Sur le coup rien de bien méchant, j'ai pu faire mes courses sans difficulté mais le soir, en me levant précipitamment de ma chaise, une violente douleur dans le bas du mollet me fait douter sur ma participation à l’épreuve le lendemain.
Ça tombe bien, avec le mauvais temps et le moral en berne, je n’ai pas envie d’y aller. Mais au réveil, même plus mal. Les quelques foulées pour attraper mon bus confirment que la douleur est partie. Que s’est -il passé ? Mystère.

Comme souvent, j’arrive très tôt sur place. Quelques personnes sont en train de se changer sous le porche de la mairie où je récupère mon dossard et la puce. Je ressors et me trouve un banc pour me mettre en tenue.
L’année dernière j’étais venu en courant, j’avais participé à la manifestation puis j’étais rentré en trottinant. Cette année je vais procéder différemment et vais donc devoir laisser un sac à la consigne où ça ne s’était pas bien passé lors de la précédente édition, Francine peut le confirmer.
Je me suis dit qu’ils allaient forcément corriger le tir, ce qu’ils ont bien fait cette année, merci !
Une fois en tenue, je me balade pour repréer les lieux, que je connais déjà puisque ce sera ma troisième participation. En revenant près de la consigne je rencontre Jean-Pierre et Marc en pleine discution.

 

Le temps d’échanger quelques paroles sportives puis nous nous quittons pour aller nous échauffer. 2 km plus loin, je suis de retour près de la zone de départ où commence l’échauffemetn collectif en musique. Petite vidéo :  

Encore quelques foulées puis je rejoins la ligne de départ. Quelsques instants après, les meneurs d'allure se répartissent dans le peloton, contrairement à ce qui s'est passé la semaine dernière. Je me retrouve donc à 1 metre du meneur d’allure en 50'.
Contrairement à la semaine dernière, cette fois j’ai ma montre au poignet et j’aurai des ponts de repère. Après avoir rendu hommage à une personne partie trop vite, le départ des handisports est donné. 3 minutes plus tard le coup de feu retenti, c’est parti pour 10 km !
Nous sommes dans un quartier aux rues nettement plus larges que celles empruntéées dans le XIVe, ce qui évite de jouer des coudes au départ. Comme prévu et comme j’en ai pris l’habitude désormais, mon départ est tranquille. Je suis à une dizaine de mètres derrière le meneur d’allure qui n’arrête pas d’encourager tout le monde, de donner des conseils, de saluer ses ami(e)s qui font la circulation (signaleurs). Ces bénévoles ont bien du mérite, car nombreux sont les automobilistes à ne pas être contents, comme saouvent en ville. 

Je sais qu’ici le parcours est un peu plus vallonné que dans le XIVe et je n’espère pas faire de grandes prouesses. Quand je dis vallonné, entendons nous, nous se sommes pas à la montagne.

Après avoir perdu de vue l’Arc de triomphe, vers le 3e km je décide de passer à la vitesse supérieure. Je dépasse le meneur d’allure tout d’orange vêtu et vais prendre mon rythme de croisière. Au 5e kilomètre, soit à la fin de la première boucle où je zappe le ravitaillement, je reviens petit à petit à la hauteur de la féminine du club à Pascal, la SAM Paris 12. C’est la même personne que j’ai dépassé la semaine précédente au 9e km.

 

Je la dépasse juste après le 6e km sans même regarder mon chrono mais en apercevant Jean-Pierre, une bonne centaine de mètres devant moi.
Je le dépasse au niveau du 8e km en l’encourageant. Le dernier faux plat qui nous emmène au 9e kilomètre me fait ralentir un peu. Je profite de la descente qui suit pour respirer un bon coup avant d’attaquer la dernière ligne droite.
A la vue de l’arche, tout le monde essaie de terminer du mieux possible. Je passe la ligne avec un meilleur chrono que la semaine précédente et mieux aussi que l’année dernière ici même.
Même pas le temps de respirer que Jean-Pierre est déjà là. On me retire la puce, on me remet une médaille et nous partons ensemble récupérer nos affaires à la consigne où, surprise, il n’y a pas de queue cette année !!
Le sac sur le dos, j’ai juste le temps de saluer Marc qui a fait une belle performance et je me remets à trottiner pour rentrer à la maison.
Je rentre heureux d’avoir passé un bon moment, un peu déçu de ne pas avoir eu de t-shirt mais ça sera mieux l’année prochaine !

Merci aux organisateurs, aux bénévoles.
Merci pour vos encouragements et rendez vous début février à Charenton !

 

Trace GPS
 :

Photos :

Une belle vidéo de la manifestation

Partager cet article

Commenter cet article