Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CaP ou pas CaP ?!

32 km trail du CORD à Dammartin en Goelle (77)- 2e édition du 30/09/2012

1 Octobre 2012 , Rédigé par Hubert Leclercq Publié dans #Récit de courses nature-trails

 

Si tout s'était bien passé cette épreuve aurait dû être ma dernière sortie longue avant les 100 km de la Somme à Amiens, mais le destin en a décidé autrement alors j'y suis allé avec le seul but de m'amuser. 
Pourtant je suis quand même inquiet car la première édition en 2011 a été, si j'en crois le récit d'un participant, assez folklorique (lien de son récit ci-dessous). Mais cela ne m'a pas découragé et c'est ainsi qu'en ce dimanche matin qui s'éveille je prends la route sous un ciel bien dégagé qui annonce une belle journée. 
Direction Dammartin-en-Goelle, cité de 8000 habitants située au nord-ouest du département de la Seine et Marne à la limite de l'Ile de France et de la Picardie mais aussi à deux pas de l'aéroport international Roissy Charles de Gaule. 


 


Après une portion de périphérique, d'autoroute A3 et de nationale 2 j'arrive sur les lieux du crime où je trouve assez facilement le parc de le Corbie malgré l'absence de fléchage. 
Il n'y a pas grand monde sur place si bien que je récupère mon dossard très rapidement auprès d'un monsieur très sympathique. Quelques photos, un petit coup d’œil sur le parcours et je retourne à la voiture me changer. 
Je constate que de nombreuses personnes portent le même maillot et connaissent bien l'organisation. Il s'agit de coureurs de l'Es Saint Pathus-Oissery, club d'une ville voisine Saint Pathus. 


 
 

 

Avant d'aller me mettre en tenue, petit passage par les toilettes du gymnase. Quasiment prêt j'hésite quand même à retirer le bas de mon jogging car ça caille bien. Mais bon, faut bien y aller !! Aussitôt enlevé je ferme la voiture et je me mets à trottiner pour me réchauffer. J'en profite pour faire aussi quelques photos dans la parc.



 
Ca s'est moi, pas terrible, on passe. 
 

A 10 minutes du départ les coureurs se rapprochent de l'arche. L'herbe est bien humide, j'ai les pieds trempés et je commence à me refroidir. 

On ne sait pas trop qui est sur le 16 km et qui est sur le 32, ce qui est certain c'est que nous ne sommes pas nombreux. Tout ce petit monde tient sur une photo


Vue de face 
 
Vue de derrière 
 

Nous sommes environ 80, peut-être 90 coureurs sur les 2 parcours. Je mets en marche l'ipod de ma fille. J'entends aussi des personnes dire que le parcours fait moins de 32km. Comme le parcours est un 8 a faire 2 fois, je verrai à la fin du premier tour si c'est vrai ou pas. 
A 9H01, le départ est donné par un coup de pétard. 
Je m'élance presque en queue de peloton et c'est parti pour un petit tour dans le parc puis nous le quittons pour entrer sur la boucle "sud" au fléchage bleu. 
Nous traversons un bout de la ville pour nous retrouver sur un petit chemin qui nous emmène dans un autre quartier. Une fois traversé nous voilà enfin dans la campagne. 
L'organisation a prévenu les sociétés de chasse de notre présence et nous pouvons galoper en toute liberté, sans crainte, ça n’empêche que j'entends des coups de feu malgré la musique sur les oreilles et que nous croiserons quelques personnes armées. 
J'entends aussi les avions en approche de l'aéroport. Cela gâche un peu le cachet de cette charmante bourgade.



 


KM 3, premier ravitaillement que je zappe puis une petite côte fait son apparition. Nous longeons une propriété bien gardé par des chiens qui n'aiment pas notre présence et aimeraient croquer un peu de chair fraîche. J'espère qu'il n'y a pas de faille dans la clôture... 
après cette petite difficulté retour sur le bitume puis dans la ville. 
KM 5 : les coureurs qui papotent devant n'ont pas fait attention au fléchage et n'ont pas tourné à droite. Nos cris vont les faire revenir sur leur pas. 
KM 6,8 : une seconde grimpette nous amène dans le parc de la Corbie ce qui signifie que la première boucle se termine. 
KM 7,5 nous sortons du parc pour enchaîner sur la boucle "Nord" au fléchage vert. C'est là qu'un photographe me surprend.



 

Un peu de bitume avant de retrouver un chemin forestier en légère descente. Un coureur me dépasse mais je suis dans ma bulle avec la musique sur la tête et je regarde les quelques propriétés qui se trouvent sur notre chemin. 
A la sortie du bois, le chemin va nous mener au ravitaillement du km 10 situé derrière le supermarché de la ville voisine (Othis). Jusqu'à maintenant je n'ai encore rien mangé et bu alors je vais m'arrêter. 

Je repars de ce ravitaillement avec 3 coureurs que j'ai rattrapé et avec 5 autres bien équipés qui ne se sont pas arrêtés. Dans ce groupe il y en a 5 de l'Es Saint Pathus-Oissery. 
Sur ces 8 coureurs, 1 va prendre le large avant d'être repris suite à un arrêt technique puis il repartira de plus belle pour nous mettre un vent. 
Parmi les 5 coureurs de la même équipe, un va creuser l’écart petit à petit. 

Un chemin d'environ 2 km, parfois en faux plat montant va nous conduire dans un petit bois où le parcours va devenir sinueux et comporter une petite bosse. 
Après c'est quasiment tout plat jusqu'au 14e km où l'entrée dans Dammartin se fait par une petite pente douce sur environ 500 m. 
Km 15, retour dans le parc de la Corbie, ce qui veut dire que la seconde boucle est terminée et que le parcours ne fera pas 32 km, donc MBO foutu !! 
Pour l'instant tout va bien, l'allure du groupe que je suis me convient parfaitement. 



 

Sur la ligne d'arrivée on nous encourage, merci beaucoup !! 
Une petite table nous propose un petit ravitaillement. Les 4 gars au maillot vert en profite pour prendre la poudre d’escampette. Une petite photo des récompenses et c'est reparti pour le deuxième round.



 

Un second tour avec moins de monde puisque les concurrents du 16 km ont terminé. Je me dis que j'ai bien fait de mettre la musique sur les oreilles. 
Mais après 1 km, de vieilles connaissances refont surface. Ces satanées douleur dans les orteils. Si ce n'est pas le mollet ou la hanche faut que ça soit autre chose. Bref, je me pose pas mal de questions : Ai-je mal mis mes semelles ? Ai-je bu trop tard ? Autant de question auxquelles je n'ai pas de réponse. La seule chose dont je suis sûr c'est que la veille j'ai un peu abusé de le choucroute qui n'est pas le repas idéal la veille d'un tel effort. 
Cela dit, après 2 kilomètres, je suis revenu à une petite cinquantaine de mètres du petit groupe qui m'a faussé compagnie au précédent ravitaillement. Mais la petite cote arrive et je sais que je ne pourrai pas être au top pour franchir ce petit obstacle. Je me dis même qu'il serait souhaitable de faire demi-tour. Mais comme en marchant ça va pas trop mal je continue et j'en profite aussi pour faire quelques clichés. 


 

Les kilomètres défilent avec une douleur plus ou moins vive, je fais avec... 
Peu avant le 19e km un concurrent me passe et me demande ce qu'affiche mon PS. Il a exactement la même chose ce qui confirme que le parcours ne fera pas 32 km. 
Après m'avoir lâché je vais faire les 5 kilomètres suivants seul. Au 25e km une petite fringale m'oblige à ouvrir la barre de céréales que j'ai emporté et je vide mon bidon qui me servira alors de poubelle. 
Tant bien que mal je reviens sur un coureur aux couleurs de Nandy (club organisateur du trail du four à chaux auquel je suis inscrit la semaine prochaine). 
Une fois à sa hauteur je l'entends râler et s’énerver car il n'arrive à attraper un la friandise dans la poche arrière de son maillot. Lui aussi a une fringale. Je vais m'arrêter pour l'aider ce qui va permettre à un autre coureur du même club (Nandy) de nous rattraper et de nous larguer... 

Les 4 derniers kilomètres seront faits seul aussi. A l'entrée du parc le bénévole m'encourage et l'en remercie. Plus que 300 m mais auparavant dernier arrêt photo 



JJe Je ne l'ai pas vu au premier passage

La ligne d'arrivée est en vue. J'entends le speaker annoncer mon arrivée en citant mon nom et mon club... PcaP IDF 
Une fois la ligne franchie j'aurai bien aimé boire et manger mais les tables sont vides... 
A côté du podium il n'y a qu'une boisson chaude qui ne m'intéresse pas, ce n'est pas grave. Je file vite me changer pour rentrer au plus vite car j'ai entendu qu'une manifestation était organisée dans le centre de la capitale et je n'ai pas envie de passer l'après-midi dans la voiture. 

Bilan un peu mitigé de cette matinée. Un premier tour qui s'est bien passé, un second un peu plus douloureux mais au final je suis quand même satisfait car je me suis amusé sur ce parcours nature pas trop détrempé ou le bitume est quand même bien présent. mais
Pour le challenge MBO je suis un peu déçu car les 2 bons kilomètres manquants me font perdre quelques points. 
Une course petite course sympathique victime d'un week-end chargé (Paris Versailles, Millau, Berlin et j'en passe...). 
Des bénévoles comme toujours super sympas, merci à vous !! 
Un seul tube de gel jeté ou perdu sur le parcours, c'est toujours un de trop !! 


Comme les résultats sont publiés sur le site internet, parlons un peu chiffre. 
Premier tout 15,12 km ce qui inclus le petit tour dans le parc avant d'entrer sur le circuit. 
Second tour : 14,31 km 
Chrono 2:53'28 (avec 2,4 km de plus à 6' j'étais dans les 3h09 annoncé sur PCaP ) 
41 classés sur le 16 km 
36 classés sur le 32 km, je suis le 25e 

Lien vers mes photos sur Picasa
(Les photos encadrées sont des copies d'écran à partir du site de l'organisation) : 

Trace GPS chez Garmin chez Openrunner
Openrunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=2001622  

Site de l'épreuve : http://www.cord.fr/pages/accueil.php  

Compte rendu d'un participant à la première édition : 
http://traileur77.over-blog.com/article-trail-du-cord-32km-260910-58124001.html

Partager cet article

Commenter cet article

Sydoky 03/10/2012 21:16


Peu de monde mais ça change, de temps en temps ça fait du bien des petites courses en campagne :) J'ai fait un semi marathon dans le coin, il était bien vallonné. Bravo pour ta course ! 

Hubert Leclercq 06/10/2012 16:48



Meci Sylvie. Le coin est sympa, domage qu'il y ait trop d'avions...


Bonne course dimanche.


Bises.