Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CaP ou pas CaP ?!

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt (92) – 16e édition le 18/11/2012

20 Novembre 2012 , Rédigé par Hubert Leclercq Publié dans #Récit de course sur route




Après une semaine de grisaille et de froid j'étais loin de m'imaginer que la pluie pouvait s'inviter ce dimanche à l'occasion du semi-marathon de Boulogne-Billancourt.

Et pourtant, à mon réveil, vers les 6 heures du matin, elle est bien là. Je constate que toutes les toitures de la capitale sont bien humides et que l'eau continue de tomber. Après le p'tit-dej, la douche, l'habillage direction le métro pour une petite heure de transport.
A noter que j'ai déjà fait le voyage la veille pour aller chercher mon dossard. Il y avait peu de monde, 2 heures de voyage aller/retour pour passer 5 minutes sur place, pas très écologique pour les personnes qui se déplacent en voiture.



Ce dimanche matin il n'y a pas encore beaucoup de monde, les gens qui entrent sont de plus en plus trempés, ça promet pour la suite.
Une fois en tenue je dois trouver la consigne. Pour moi ça sera à l'extérieur. Une fois dehors je me mets à trottiner pour ne pas avoir froid. J'ai une bonne demi-heure devant moi je vais aussi en profiter pour trouver un coin tranquille pour me soulager.
La pluie a quasiment cessé de tomber. Je me rapproche des sas de départ qui commencent à se remplir. C'est alors que Marc et son fils viennent me faire un petit coucou puis arrivent Olivier, alias Totorunning et son amie Chloé.
On papote un peu puis chacun rejoint son sas en fonction de l'objectif renseigné à l'inscription. Comme Olivier a le même que moi nous resterons ensemble jusqu'au coup de pétard.
Et c'est justement au moment où les handisports s'élancent, quelques minutes avant nous, qu'un crachin fait son apparition.
Enfin nous entendons le signal du départ. On se souhaite bonne course. C'est en marchant que nous allons progresser jusqu'à l'arche qui matérialise le point de départ officiel de la course.


Autoportrait juste avant de quitter la maison.

La course :
Pas grand chose à dire si ce n'est que la grisaille et la pluie l'ont rendu un peu monotone. Il y a avait plus de supporters l'année dernière malgré le froid mais le soleil était de la partie.
Je suis parti à l'allure que je m'étais fixé pour améliorer sensiblement mon temps de l'année dernière et pour être pile poil dans l'objectif MBO.
Comme d'habitude il faut gérer les coureurs qui n'ont aucun respect pour les autres et qui se positionnent devant obligeant les coureurs plus rapides à ralentir, à slalomer et ça en énerve plus d'un. Si encore ils se mettaient sur le côté, en file indienne mais non, à 4 ou 5 de front, super pour doubler avec la foule !!
Il faut gérer aussi ceux qui ne veulent pas mettre les pieds dans les flaques d'eau et qui font des écarts sans prévenir.
Enfin, cette moto dont le passager filme ou prend des photos et qui veut passer là où la chaussée se rétrécie. Il y a des endroits plus propices pour faire ça...

J'ai aussi été confronté à 3 coureurs peu respectueux des autres en rotant haut et fort !! super sympa pour les gens autour. Quelle éducation !! on est pas dans une porcherie, on peut faire ça discrètement.




Bref, km 10 j'ai 30 secondes d'avance sur l'objectif.
A cet endroit précis nous avons surmonté une des rares difficultés du parcours, un faux plat montant. Nous sommes dans le bois de Boulogne, nous avons contourné peu de temps auparavant l’hippodrome de Longchamp. A chaque ravitaillement je vais prendre un peu d'eau et quelques raisins secs.
Vers le 13 km j'ai un petit coup de mou, un petit point de côté fait son apparition, je lève le pied et perds un peu de vue la féminine qui me servait de lièvre depuis le second kilomètre.
Mais bizarrement je reviens sur elle si bien qu'au 15e km je regarde ma montre et je me rends compte, après un calcul vite fait, que je risque d'arriver avec 3 minutes d'avance. Je lève le pied et je vois cette féminine s'éloigner de plus en plus et de nombreux coureurs profitent de ma baisse de régime pour me dépasser.
Je vais juste en repasser quelques-uns quand, à deux cents mètres de l'arche, je constate que j'ai rempli mon contrat et bien plus.
En effet, sans forcer, sans me faire mal, j'ai fait les 10 premiers kilomètres en 53'25 et les 10 km suivants en 51'36 (au chrono officiel grâce au tapis disposés tous les 5 km. IL y en avait même un au 7e km pour être certain que tout le monde fasse le parcours en entier).

La ligne franchie tous ces corps qui laissent échapper de la vapeur c'est énorme, je n'ai pas mon appareil photo sur moi pour immortaliser cet instant.
On me remet un sac "ravitaillement" puis une jolie médaille. Direction les tentes pour profiter d'une bonne soupe bien chaude, d'un morceau de banane puis je file récupérer mes affaires pour me changer et rentrer vite fait à la maison, content de ma matinée.

Un grand merci aux bénévoles, car il fallait être courageux pour venir rendre service avec de telles conditions météo.
Un grand bravo aux amis qui sont allés au bout et surtout à Nadia, que j'ai pas eu la chance de croiser mais qui a été courageuse pour terminer ce semi de reprise.

Juste un petit bémol sur l'organisation et surtout les clauses abusives de leur règlement qui interdit tout échange de dossard. Les organisateurs souhaitent que les coureurs s’inscrivent le plus tôt possible pour des questions de logistiques, ça je le comprends et le sportif y gagne, car c'est généralement un peu moins cher. Mais c'est aussi pour remplir les caisses puis ils refusent tout remboursement ou échange de dossard.
Or, en s'inscrivant des mois à l'avance il peut se passer plein de choses, comme, malheureusement, se blesser. Mais ces organisateurs n'en ont que faire. Ils ont l'oseille, après ce n'est plus leur problème.
C'est l'esprit business qui prend le dessus sur l'esprit sportif, pas sympa du tout alors qu'une procédure simple d'échange peut être mise en place sachant que la modification d'un nom dans un fichier informatique ne prend pas beaucoup de temps. Moi j'assimile ça à du vol.

C'était mon petit coup de gueule du jour.
Pas beaucoup de photo car j'ai laissé mon appareil dans mon sac pour ne pas l'exposer à l'humidité.

Prochain rendez-vous la Saintélyon dans 15 jours.



Lien photo : https://picasaweb.google.com/113245630134072672330/20121118SemiDeBoulogneBillancourt#
Lien garmin : http://connect.garmin.com/activity/244379973
Lien openrunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=2090878

Partager cet article

Commenter cet article

Sydoky 21/11/2012 20:57


Oui vous n'avez pas eu de chance avec la météo :( Mais bravo pour ta bonne gestion de course  Une année, à mes
débuts, j'ai couru aussi ce semi sous grosse pluie et froid, j'étais gelée à l'arrivée. Bon courage pour ton prochain objectif en espérant de meilleures conditions

Hubert Leclercq 22/11/2012 13:06



Merci Sylvie beaucoup Sylvie; La semaine prochane sera une autre histoire...



Nadine 21/11/2012 15:40


bravo pour ta course Hubert - il fallait avoir envie dimanche nous aussi on a tout fait sous le crachin et dans les mares de boue des champs de l'allée royale à Fontenay le Fleury!! heureusement
il faisait assez doux - ça m'a fait rire car une fois j'avais un mec devant moi qu'i n'arrêtait pas de prouter.... comme s'il était seul au monde - beurk - du coup ça m'avait forcée à accélérer -
bon Lyon - bizz

Hubert Leclercq 22/11/2012 13:06



Merci beaucoup Nadine !!