Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CaP ou pas CaP ?!

Les 20 bornes d'Andrésy (78) - Edition du 27/11/2011

27 Novembre 2011 , Rédigé par Hubert Leclercq Publié dans #Récit de course sur route

20 bornes d'Andrésy
 
Comme son nom l'indique, l'épreuve phare de cette manifestation n'est pas un 20 km mais un semi-marathon. Une semaine après un semi non prévu à Boulogne-Billancourt, mon objectif est de faire du kilométrage en vue de mon éventuelle participation, la semaine prochaine, aux 6 heures de Lisses au profit du Téléthon.
Samedi soir, l'ami Pascal m'annonce par SMS qu'il souhaite venir, nous fixons donc l'heure de départ.
7h00 pétantes, nous prenons la route en direction de cette cité des Yvelines, sur les bords de Seine en face de Poissy et non loin de Conflans Sainte Honorine.
En arrivant sur place je suis guidé par le marquage au sol et je gare la voiture le long du fleuve à environ 700 m de l'arrivée. Aussitôt je vais retirer mon dossard et la puce. Pascal a oublié son certificat médical. Il fera la course sans dossard, pour lui l'objectif est le 24 heures de Ploeren dans le Morbihan la semaine suivante.
Nous repartons vers la voiture pour nous préparer et en chemin nous croisons Marc qui habite juste à côté. Super sympa d'être venu nous saluer, merci Marco !!!
 
20 bornes d'Andrésy
De gauche à droite : Didier, Pascal, Marc et Nathalie
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
 
A peine prêt que le téléphone sonne 2 fois. La première fois c'est Laurent94, une nouvelle connaissance du site passioncourseapid.fr qui me signale son arrivée et qui nous cherche. La seconde fois c'est Nathalie (minipouce) qui nous informe qu'elle nous attend aux dossards et qui nous signale que Didier (dide) vient d'arriver.  C'est juste à côté des halles couvertes que nous nous retrouvons. Comme d'habitude ça papote pas mal et les appareils photos sont mis à l'épreuve. On a quand même un peu de mal à se réchauffer car le soleil est plus que timide et un petit vent frais est présent.
L'heure du départ approche et nous nous rapprochons tranquillement de la ligne située quelques centaines de mètres plus loin, du côté de l'hôtel de ville d'Andrésy. Nous serons les premiers à partir et pour nous le parcours sera constitué d'une petite boucle puis de 2 grandes boucles.
 
20 bornes d'Andrésy
 
Il y en a pour tout le monde, semi-martahon mais aussi 13,5 km, 5,8 km et une course pour les enfants.
Alors que nous sommes toujours en train de discuter avec Nathalie et Didier qui s'alignent sur le 13,5 km, le coup de pétard retentit.
On se souhaite bonne course et nous nous élançons en queue de peloton dans une allure assez cool, le temps de nous échauffer. Nous longeons la Seine en direction de Conflans Sainte Honorine. C'est agréable et c'est assez fluide contrairement à la semaine précédente, faut dire qu'il y a quand même beaucoup moins de monde.
Avant le second kilomètre, virage à droite et là ça grime un peu mais sur une très courte distance. Avec Pascal on se dit que la grosse difficulté du parcours annoncé par Marco se trouve là, au prochain tour, quand nous continuerons tout droit  sous le tunel car pour cette petite boucle nous tournons avant, sur la gauche, pour nous retrouver dans des petites rues où le tracé est un peu technique : petites descentes et montées avec quelques virages et cela sur plus de 2 km.
 
20 bornes d'Andrésy
 
Après le 4e km, nous tournons à gauche pour une descente vers les quais de Seine que nous allons longer sur 3 kilomètres en passant par le centre ville, sur le côté du départ où nous encouragent Nathalie et Didier. C'est parti pour un second tour, plus grand celui-ci.
Et pascal qui n'arrête pas de faire le yoyo pour prendre des photos, il est vraiment courageux et c'est super sympa de sa part de m'accompagner. Grâce à lui ça va pas trop mal. Nous remontons sans cesse quelques concurrents. AU 6e km, une féminine me dépasse puis je reviens sur elle. Pascal me dit qu'elle a ralentit.   En fait j'ai un peu accéléré mais je vais me calmer car j'attends avec impatience cette bosse, je vais donc garder un écart d'une cinquantaine de mètres avec elle.
Nous revoilà dans cette montée du tunel. En fait cette pente n'est pas la difficulté du jour. Une fois passé le tunnel, petite descente puis virage à gauche et c'est là que se trouve le mur. Une belle côte, de 250 mètres environ, bien pentue qui porte le nom d'avenue de Verdun.

Je commence à l'aborder en trottinant mais je me rends vite compte que je vais y laisser ma peau alors je me mets à la marche.  Je suis dépassé par quelques coureurs que je reprendrai facilement une fois l'obstacle passé. La féminine a bien négocié cette côte et ne s'est pas arrêtée au ravitaillement puisqu'elle court avec son camelbak.  Elle a donc accentué son avance mais je ne désespère pas de revenir sur elle, faut bien s'accrocher à quelques chose pour avancer...
 
20 bornes d'Andrésy
 
Nous sommes sur le plateau, sur les hauteurs de la ville et nous avons le vent de face. Ce vent frais ne me plait pas du tout mais faut faire avec.
A mi-parcours, du côté de la gare, Pascal m'annonce un peu moins de 54 minutes. Soit un chrono un sensiblement équivalent à celui de la semaine précédente. Je lui dis que je vais lever le pied pour aller au bout sans encombre. Même si je ne me suis pas mis dans le rouge à Boulogne-Billancourt, là je sens que c'est un peu plus difficile.
Puis arrive cette belle descente 500, 600 mètres qui va nous ramener sur les bords de Seine. Une descente que Pascal et moi allons faire à grandes enjambées ce qui nous permettra de dépasser quelques concurrents et de revenir sur la demoiselle au camelbak.

Quand nous repassons dans le centre ville les coureurs du 13,5 ne sont pas encore partis. Quand Marc avait fait cette course il était tombé dans le départ du 13 km et avait dû slalomer parmi les retardataires de cette épreuve. Ca ne sera pas mon cas puisque  le speakeur annonce leur départ dans 4 minutes, c'est tout bon, ouf !!!.
Didier demande même à Pascal s'il peut garder sa veste. Le biloute va faire un grand tour avec une veste dans les bras, même pas peur !! sans oublier qu'il continue de faire des photos...
KM 14, alors que je maintiens l'écart avec la fille un monsieur me double. Je l'encourage, il me sourit.
A quelques encablures de la fameuse côte du jour, un jeune concurrent se met à marcher. Pascal lui dit que ce n'est pas le moment, qu'il aurait été plus judicieux de profiter de la montée toute proche pour se refaire une santé.
C'est en tous les cas ce que je vais faire. Au 4/5e de la côte je me mets à marcher. Une fois de plus les 5 ou 6 coureurs qui se sont obstinés à courir arriveront en haut épuisés. Je les dépasserai un peu plus loin. Par contre la demoiselle en a profité pour prendre le large, je ne la reverrai jamais. Nous sommes de nouveau sur les hauteurs d'Andrésy et toujours avec ce vent très désagréable.
Au loin on devine les tours de La Défense par contre on voit bien la forêt de Saint Germain en Laye et l'usine PSA de Poissy, de l'autre côté de la Seine. Avec une météo favorable le panorama doit être pas mal.

18e km, un coureur nous dépasse nous l'encourageons. Nous dépassons encore et toujours de nombreuses personnes. Dernière descente et Pascal prend le large pour être à l'arrivée. Il tient a me prendre en photo sur la ligne.
Peu avant le 20e km je retrouve les concurrents du 13,5 qui terminent leur petite boucle avant d'enchainer sur une grande. Ca fait du monde sur l'étroite rue mais c'est quand même assez fluide. J'en passe pas mal et au 20e un coureur du semi me dépasse, ce sera le dernier.
Dernière ligne droite, j'entends un souffle revenir sur moi, petite accélération et je grille une dame sur la ligne avec un chrono quasi identique à la semaine précédente.
 
20 bornes d'Andrésy
 
Je suis super satisfait de cette prestation. Je récupère le cadeau, un T-Shirt, je profite d'un ravitaillement très copieux puis je file me changer à la voiture.
J'aurai l'honneur de faire la connaissance du vainqueur du 13,5 km. Il est venu se changer à sa voiture garée juste à côté de la mienne. Il n'est pas très content car l'organisation n'avait pas remarqué son arrivée. Après avoir échangé quelques paroles et avoir mis des vêtements secs je retourne à l'arrivée pour retrouver Pascal mais aussi voir nos amis Didier et Nathalie franchir la ligne.
 
20 bornes d'Andrésy
 
Malgré la grisaille nous avons passé une belle matinée dans cette charmante commune des Yvelines. Tout le monde est content de sa course.
Pour ce qui me concerne, il est quasiment certain que je m'alignerai au départ des 6 heures de Lisses, dans le département de l'Essone (91) le samedi 03 décembre.
 

 
20 bornes d'Andrésy
 
Grand merci à Pascal, ici entre Laurent94 et Marc, pour sa présence et ses encouragements. Bonne chance à toi pour ton 24 heures. Les 200 bornes sont largement à ta portée.
Trace GPS sur Garmin ou sur Openrunner

Mes photos sur picasa

Partager cet article

Commenter cet article